Billetterie En Verre et contre Tout : Réservez votre billet

Festival Chaud les Marrons - soirée marionnette

Festival Chaud les Marrons - soirée marionnette

  • Sam. 25 janv. à 20 h
  • Le LEM - Nancy

Le festival Chaud les marrons revient en 2020 ! Le LEM est partenaire de ce festival. Nous vous proposons une soirée avec 3 formes courtes ayant pour thème les nourritures. Ces spectacles ont été réalisés par des étudiantes sortantes de l’Ecole Supérieure Nationale de la Marionnette de Charleville-Mézières (promotion 2019).


52 Hertz concert d’orage de Blanche Lorentz
Écouter de tout près ce qui gronde, ce qui est insoupçonnable, ce qui est démesuré, ce qui se prépare, ce qui cogne.
L’impossibilité de dire qu’il y a au fond la rage d’une mouche furieuse qu’on écrase.


Ecriture, jeu et mise en scène Blanche Lorentz – regard extérieur Cassiel Bruder.


Suzy de Eve Bigontina
Suzy Storck mène une vie ordinaire dans une petite maison avec mari et enfants. Elle ne travaille plus pour s’occuper du dernier, veille au bon fonctionnement des journées.
Mais un soir d’été, quelque chose dérape. Suzy, sous le poids de la chaleur, sous le poids des gestes répétés, sombre. Un moment d’inattention qui la conduit à visiter son passé, à prendre conscience de ses renoncements, à formuler son incapacité à vivre selon ses vrais désirs.


D’après le texte Suzy Storck de Magali Mougel – Mise en scène, construction, jeu et manipulation Eve Bigontina – création sonore Cléo Bigontina – regard bienveillant Coraline Charnet


Faut profiter (ben oui) de Zoé Lizot
Le point de départ de ce travail est un point en équilibre.
S’arrêter sur cet instant, lorsqu’on lance un objet en l’air, où il a fini de monter, mais n’a pas encore commencé la descente. Ce moment d’apesanteur.
Ça pourrait tomber, ça pourrait casser, mais on n’en est pas encore là.
Tout peut encore arriver


Mise en scène et interpétation Zoé Lizot – Texte Valérian Guillaume – Regard extérieur Jeanne Marquis.


Durée 40 minutes + pauses entre chaque solo (changement de plateau)


Résonances

Résonances

  • Sam. 8 févr. à 20 h 30 + autres dates
  • Le LEM - Nancy

Il y a des rencontres qui peuvent changer votre vie et vous ouvrir un chemin. Hasard, coïncidence, destin?
Ce récit est celui d’un don, celui d’un instrument à l’âme fêlée. De sa blessure s’est dessiné un chemin, en résonance avec d’autres destins croisés, d’autres histoires.
Petit à petit, de voie en voix, ce chemin s’est fait mien.
Les instruments gardent-ils en mémoire ceux qui les ont joués ?
Les âmes des disparus continuent-elles de vibrer ?
Tout a commencé il y a 20 ans.
Assise au hasard dans la salle d’un petit théâtre à Nancy, j’attends que le spectacle commence… Un homme assis à côté de moi me parle. Je ne sais pas encore que cet homme va jouer un rôle important dans ma vie.
“Je ne suis plus tout jeune, je fais de l’arthrose, alors mon violoncelle prend la poussière. Vous êtes jeune, vous n’avez pas d’instrument, je vais faire quelque chose pour vous. Appelez-moi !”
Deux heures plus tard, je suis ressortie avec un bout de papier sur lequel il y avait son nom et un numéro de téléphone.


Ce spectacle est pour moi bien plus qu’un spectacle. C’est un retour pour ce que la vie m’a donné, c’est un passage obligé pour grandir et avancer sur le chemin que j’ai choisi, le chemin des contes.
A travers ce spectacle, je souhaite rendre hommage à un homme qui m’a fait un immense cadeau : son violoncelle.


En me faisant ce cadeau, cet homme m’a transmis bien plus qu’un instrument : il m’a offert une leçon de vie, et surtout, il m’a ouvert un chemin.
A la lueur des contes qui sont des miroirs, j’ai souhaité raconter ce chemin et ces questionnements : comment un chemin peut se dessiner à travers différents événements de notre vie ? Comment accepter un tel cadeau ? Quel sens lui donner ?


Ecriture et jeu : Julie André


Aujourd’hui Godot ne vient pas ! – sortie de résidence

Aujourd’hui Godot ne vient pas ! – sortie de résidence

  • Sam. 22 févr. à 19 h
  • Le LEM - Nancy

Dans le cadre de notre appel à résidence marionnette, nous accueillons du 17 au 23 février la compagnie brésilienne Caravan Maschera pour son nouveau projet marionnette “Aujourd’hui Godot ne vient pas !”.
AUJOURD’HUI GODOT NE VIENT PAS ! est un projet de création d’un spectacle de théâtre d’images, sans texte, adressé à un auditoire à partir de 8 ans. Le spectacle est destiné à des publics de différentes nationalités et contextes socio-culturels.


Le spectacle veut rapprocher le jeune public de l’une des œuvres théâtrales les plus importantes du théâtre contemporain “EN ATTENDANT GODOT”, stimulant l’imagination du petit et jeune spectateur à travers des situations poétiques et surréalistes qui entraînent l’ambiguïté de l’art abstrait, inspiré par les atmosphères beckettien, l’univers Clownesque et les peintures de René Magritte.


Dans le même temps, le spectacle souhaite communiquer avec le public adulte en traçant un parallélisme entre l’œuvre littéraire de Samuel Beckett et le paysage actuel des terres de conflit, exodes et migrations.


Le projet est né en continuité avec la recherche artistique de la compagnie Caravan Maschera sur le théâtre visuel et des marionnettes, et sur les possibilités d’une dramaturgie en l’absence de texte, basée sur la poésie visuelle, l’enchantement et le potentiel communicatif et sensible des images.


L’objectif de la résidence artistique est de poursuivre le travail de création de scènes pour le nouveau spectacle et de confronter un public issu d’un contexte socioculturel européen.


Le processus créatif commence au Brésil, à Atibaia (une ville périphérique de l’état de Sao Paulo), siège de la compagnie. En décembre 2019 continue en Italie à Manfredonia en tant que lauréat du projet de l’avis Trac résidences théâtrales.


Nous sommes actuellement en contact avec Arkadiusz Klucznik pour organiser une résidence artistique de 10 jours à l’Académie des Arts Dramatiques et de la Marionnette de Wroclaw (Akademia Sztuk Teatralnych) en février 2020.


A travers la résidence dans LE LEM, nous souhaitons réaliser une étape du processus créatif, destiné au perfectionnement des scènes créées, alimentant la rencontre avec des spécialistes du secteur et avec le public, appartenant à la fois à une autre région.


Noi Trei – 2ème volet

Noi Trei – 2ème volet

  • Sam. 29 févr. à 20 h 30
  • Le LEM - Nancy

Après une première résidence en novembre dernier Noi trei revient au LEM pour une deuxième période et proposera le 29 février un concert. Noi Trei c’est trois artistes, Louis Michel Marion à la contrebasse, Violaine Gestalder aux saxophones et Stefania Becheanu au field recording.


Frottements, glissements, étirements, souffles, cris parfois, allers-retours abstrait-concret, les matières s’autogénèrent, fusionnent et œuvrent collectivement à la fabrication d’un imaginaire à interprétations multiples. c’est trois mouvements qui marquent leur singularité en quêtant une unité. C’est trois mouvements qui jouent sur les espaces, physiques, temporels, en quête d’une vérité de l’instant.


Il s’agira de creuser le propos, d’élargir les matières, d’appréhender et digérer les sons du lieu, de confronter les identités, et d’envisager les points de rencontres possibles.


Apéro Prévert - scène ouverte

Apéro Prévert - scène ouverte

  • Mar. 3 mars à 19 h + autres dates
  • Le LEM - Nancy

Jacques Prévert, vous connaissez ! Venez partager votre Prévert avec nous lors d’une scène ouverte.


Cette saison, Le LEM-cie En Verre et contre Tout et le Théâtre de Cristal de Vannes le Châtel vous propose trois rendez-vous autour de l’écriture de Jacques Prévert.
Chaque soirée sera composée de deux parties, une première avec des lectures et/ou chansons interprétées par des artistes des deux compagnies puis une seconde partie scène ouverte où chacun pourra faire entendre son Jacques Prévert. Sur place, nous mettrons à disposition des livres de Prévert.


https://vimeo.com/367979171


Dates suivantes : mardi 3 mars à 19h et jeudi 2 juillet à 19h
Cette saison, pour certains événements, nous instaurons le prix libre : il s'agit d'une participation financière libre et consciente. Si cela vous intéresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_libre


Le jeu d'échecs - sortie de résidence

Le jeu d'échecs - sortie de résidence

  • Ven. 6 mars à 19 h
  • Le LEM - Nancy

Le jeu d’échecs est un projet de création conte et théâtre d’objet de la compagnie Aboudbras. Nous accueillons cette compagnie pour un temps de résidence du 2 au 6 mars. Ce spectacle sera construit autour d’un conte d’origine thaïlandaise “la partie d’échecs”. La compagnie proposera une sortie de résidence le vendredi 6 mars à 19h.
Dans ce conte, un ancien guerrier souhaite changer de vie et devenir un être meilleur, il consulte un moine réputé pour sa sagesse et devient son élève. Mais il n’arrive pas à cheminer sur la voie de la sagesse et accumule les frustrations. Jusqu’à ce que le moine lui propose une partie de jeu d’échecs, où chacun jouera sa vie…


Lors de cette partie, le jeune guerrier se confronte à ses peurs, parvient à les vaincre pour accéder à la pitié de son prochain, et enfin, à l’amour. C’est ainsi qu’il reçoit l’illumination de son être. Le moine renverse le jeu d’échecs et lui dit “c’est ton propre jeu d’échecs que tu as vaincu”.


Tel un tissage, ce conte servira de trame au spectacle, d’autres récits se mêleront, des récits de vie, d’autres contes ou anecdotes sur le jeu d’échecs, sur la guerre, la violence, la paix, sur la notion d’échecs,….


Ce conte a une histoire particulière dans ma vie. Il s’agit d’un conte que j’ai rencontré il y a 20 ans, je le retrouve, dans sa version écrite, dans “le livre des trésors” de Henri Gougaud. J’ai aimé, puis quasiment oublié cette histoire. Elle me revient avec mon fils, qui, en tant que petit garçon s’est pris de passion pour l’esthétique de ce jeu. Il ne cesse d’explorer des dessins d’échiquier avec leurs pions noir et blancs qui s’opposent et se confrontent dans de multiples variantes. Je me remémore cette histoire comme un vieux trésor enfoui, et la partage avec mon fils en histoire du soir dans l’intimité. de la nuit.


Le projet de création “Le jeu d’échecs” a bénéficié du dispositif d’accompagnement pour des conteurs issus du Grand Est “Au Bout du Conte” 2018-2019. Dans ce cadre, Jessica Blanc a participé à une résidence à la recherche de création de deux fois deux jours avec Pépito Matéo et Michel Hindenoch.


Conteuse marionnettiste : Jessica Blanc – Mise en scène : Jérôme Saint-Martin assisté par Claire Drach – Accompagnement technique : Carte Blanche – Accompagnement à la scénographie : Rue de la casse – Production : Artenréel #1


Lupus in Fabula – sortie de résidence

Lupus in Fabula – sortie de résidence

  • Ven. 13 mars à 19 h
  • Le LEM - Nancy

Dans le cadre de notre appel à résidence marionnette, Teatro della Rondine – Irene Lentini et son projet Lupus in Fabula sera en résidence du 9 au 14 mars 2020. Son projet est une forme brève utilisant une marionnette portée de grande taille, pour une manipulation à vue ayant pour thème le rapport à la violence.
Lupus in Fabula – Pas-de-deux pour maître et chien – Le thème abordé est le rapport à la violence – notamment son acceptation, son apprentissage et sa transmission – au sein des institutions militaires et policières comme, plus en général, dans le rapport des hommes à leurs semblables.


Jusqu’à quel point accepte-t-on de suivre un ordre donné ?
Où se trouve la bascule entre l’adaptation et le rejet ?
Que se passe-t-il au moment où il y a un refus, une remise en cause ?
… où se situe, en vrai, la bestialité ?


Porté par une bande sonore et textuelle qui accompagne le dérouler de l’histoire, le spectacle se base donc sur une relation physique très engagée et serrée entre les deux protagonistes : le manipulateur/maître dresseur, et le chien, l’élève/marionnette…


Monologue du chien : « L’humain est un corridor étroit, il faut s’y engager pour espérer le rencontrer. Il faut avancer dans le noir, sentir les odeurs de tous les animaux morts, entendre les cris, les grincements de dents et les pleurs. Il faut marcher, enfoncer les pattes dans une boue de sang et remonter le long d’un fil d’or abandonné là par l’humain lui-même, lorsqu’il n’était qu’enfance et que nul toit scellait son plafond. Animal parmi les animaux, il ne souffrait pas encore. L’humain est un corridor et tout humain pleure son ciel disparu. Un chien sait cela et c’est pour cela que son affection pour l’humain est infinie. »


Wajdi Mouawad


Je suis un oiseau de nuit – lecture

Je suis un oiseau de nuit – lecture

  • Ven. 27 mars à 20 h
  • Le LEM - Nancy

La prochaine création de la compagnie En Verre et contre Tout est une adaptation du roman de Hélène Bessette, Ida ou le délire. Ce projet devrait voir le jour en novembre 2020. Le travail a déjà commencé, nous vous proposons une lecture de l’adaptation du texte.
C’est l’histoire de Ida, histoire singulière qui commence à sa mort.
Ida, projetée à huit ou neuf mètres de l’autre côté de la rue par un camion, est morte. Pourquoi est-elle morte ? Tel un polar, une femme à la fois narratrice, Ida, Mme Besson, Gertrude, un homme, Hélène Bessette… nous conte cette énigme.
Ida est propriété des Besson non par le mariage mais par la domesticité, par l’appartenance au delà de la mort. Elle est partie sans laisser de préavis. Impossible même de lui faire un reproche. Ses ex-employeurs s’interrogent, jugent Ida, les « Ida » personnes inférieures.
Sa phrase posée comme une énigme « je suis un oiseau de nuit » ouvre sur un monde où les frontières deviennent floues entre rêve, réalité, cauchemar et délire…
Ida consciente de la condition humaine ? Ida, nouvel Icare, morte d’avoir ouvert les yeux. Elle a vu ce qu’il ne faut pas voir. Ce qui est insupportable à voir.
Ida, femme de ménage chez les Besson, n’arrosera plus les fleurs la nuit.


« Ce regard blanc, qui perce l’ombre
qui voit le monde comme il est
c’est le regard de Ida
Extra-lucide au fond du noir. »


Goûter artistique "Et quand tu ne travailles pas tu fais quoi ?"

Goûter artistique "Et quand tu ne travailles pas tu fais quoi ?"

  • Dim. 3 mai à 15 h 30
  • Le LEM - Nancy

A l’occasion de la fête du travail et après un premier rendez-vous en novembre 2019 autour de la grand-parentalité, Mélocotòn vous invite à un nouveau goûter artistique ouvert à toutes et tous sur le thème du temps libre le dimanche 3 mai à 15h30.
Une façon d’aborder les questions de l’engagement, du travail, des vacances, du militantisme, des loisirs, de l’ennui, et même pourquoi pas de l’empreinte carbone !
Un partage d’expériences et de ressentis, avec les regards croisés d’un historien et peut-être même d’un sociologue s’il n’est pas en week-end prolongé à la Baule ou au camping de Toul,
et toujours une ambiance conviviale à grand renfort de café brioche, de chansons, poèmes et autres surprises.
Mélocotòn vous invite à goûter ! est une série de propositions construite par la compagnie Mélocotòn, dans le but d’activer des échanges de mets et de mots, d’idées et d’identités, autour de thématiques qui invitent chacun à apporter un peu de lui-même et à rencontrer le soi-même des autres, dans l’esprit des droits culturels.
Basée à Nancy, Mélocotòn est une compagnie professionnelle qui crée et diffuse des spectacles pluridisciplinaires, en rue ou en salle.


Paroles de suie – sortie de résidence

Paroles de suie – sortie de résidence

  • Jeu. 7 mai à 19 h
  • Le LEM - Nancy

Dans le cadre de notre appel à résidence marionnette, nous accueillons du 4 au 10 mai la compagnie Incisive pour son nouveau projet marionnette “Paroles de suie”. Une sortie de résidence est prévu le jeudi 7 mai à 19h.


Suzanne, doyenne d’un coron du bassin minier de Lens, vient de mourir. Sa disparition semble marquer la fin d’une histoire, celle d’une famille mais aussi celle d’une époque où les mines de charbon faisaient vivre la région. C’est sans compter sur la présence de Sacha et Mathilde, ses petits-enfants qu’elle a élevés. De retour dans la maison familiale, Mathilde, qui étudie à Paris, retrouve son grand frère, Sacha. Ensemble, ils doivent vider ce lieu dans lequel ils ont grandi. Retrouvant des objets familiers, ils se remémorent des souvenirs et ceux de leurs grands-parents. Dans cet environnement chargé d’histoires, ils tentent d’échapper à leurs destins. Alors que Mathilde aspire à s’émanciper, loin des fantômes du passé, Sacha, lui, n’envisage pas son avenir ailleurs qu’ici. Dans un récit où le témoignage est mêlé aux rêves, les deux jeunes adultes confrontent différents points de vue et partent en quête d’eux-mêmes.


Production : CIE INCISIVE – Avec le parrainage de la compagnie OMPRODUCK – Avec les soutiens de LA NEF Manufacture d’Utopies, du Théâtre aux Mains Nues, de l’Institut National des Métiers d’Art, des Ateliers de Paris, de la Cie 36 du mois, du CYAM, du Super Théâtre Collectif.


On leur dira...

  • 28 et 29 mai 2020 à 20 h 30
  • Le LEM - Nancy

De la trempe des Piaf, Brel et Ferré, Allain Leprest a écrit et interprété des chansons qui parlent des « petites gens » mais aussi d’amour et de politique… de la vie quoi ! Découvrir Leprest, c’est être touché au coeur tant il sait parler d’humanité avec justesse et tendresse.
Le Théâtre de Cristal propose sa nouvelle création sous la forme d’un tour de chant “On leur dira…” les 28 et 29 mai au LEM.



Auteur de génie, Allain Leprest, interprète magistral sur scène, souvent comparé à Jacques Brel, mais demeurant inclassable par son talent, il écrit et interprète ses propres chansons, souvent mises en musique par Romain Didier, Gérard Pierron, Richard Galliano, et bien d’autres.


Méconnu du grand public, Leprest est reconnu et admiré par ses pairs et par ses aînés, dont Jean Ferrat, Juliette Gréco, Henri Salvador, Francesca Solleville, Anne Sylvestre, Claude Nougaro.
Ce dernier a dit de lui : « C’est bien simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons que j’ai entendus au ciel de la chanson française ».


Textes : Allain Leprest – Chant : Dominique Farci – Accordéon : André Cuttitta – Musicienne conseil : Camille Lebourg – Harmand – Régie technique : Francis Souvay


Apéro contes

Apéro contes

  • Jeu. 16 janv. à 19 h + autres dates
  • Le LEM - Nancy

A l’heure où la soirée s’anime, le LEM renouvelle, pour cette saison, les rendez-vous « apéros-contes » avec l’atelier Contes en Chantier.
Nous vous attendons pour ce deuxième rendez-vous de la saison.


L’Atelier Contes en chantier est un collectif de conteurs amateurs débutants et confirmés qui se réunit 1 fois par semaine à la MJC Etoile depuis plus de 15 ans.
Cet atelier, Co-animé par Pascale CRETEUR et Amandine DIDELOT a pour ambition de faire redécouvrir le conte et l’oralité de façons théorique, pratique, expérimentale, individuelle et collective à l’occasion d’exercices, de veillées, de balades, d’apéros, de stages avec des conteurs extérieurs et d’impromptus.
Prix Libre – Participation financière libre et consciente ; réservation conseillée


Nuit musique et roman – Editions Territoires Témoins

Nuit musique et roman – Editions Territoires Témoins

  • Ven. 5 juin à 20 h
  • Le LEM - Nancy

En partenariat avec les Editions Territoires Témoins, nous vous proposons une nuit musique et roman le 5 juin à 20h.


Vous aimez la littérature et la musique, elles alterneront pour votre plus grand plaisir au cours de cette nuit non-stop. Catherine Bind, Sosana Marcelino, Rachel Valentin, liront des extraits des romans (amour, sexe et trahison et plaisir de l’écriture) d’Alixe Sylvestre, Richard Sourgnes, Serge Radochévitch, Christophe Sainzelle, Léonard Taokao.
Swing d’ici et d’ailleurs, trio jazz manouche, violon, guitare acoustique et contrebasse, interviendront entre chaque lecture. Ivan Nœtinger, piano jazz, vous régalera de ses improvisations à l’apéro et à l’entracte.


Faut profiter (ben oui) – sortie de résidence

Faut profiter (ben oui) – sortie de résidence

  • Sam. 13 juin à 19 h
  • Le LEM - Nancy

Dans le cadre de notre appel à résidence marionnette, nous accueillons du 8 au 14 juin, la compagnie Désirades pour son projet Faut profiter (ben oui). Une sortie de résidence est prévue le samedi 13 juin à 19h.
Le point de départ de ce travail est un point en équilibre. S’arrêter sur cet instant, lorsqu’on lance un objet en l’air, où il a fini de monter, mais n’a pas encore commencé la descente. Ce moment d’apesanteur. Ça pourrait tomber, ça pourrait casser, mais on n’en est pas encore là. Tout peut encore arriver.
Sur scène, une fille et ses affaires. Elle les trimballe dans des cartons, on ne sait pas trop bien si elle déménage ou si elle emménage. Elle-même non plus ne sait pas bien, mais c’est un moment de transition.
Un moment d’entre-deux. Un moment où l’on peine à être sûre de quoi que ce soit. Alors elle décide d’essayer de faire tenir quelque chose.
Quand même. Elle entasse, elle agence, elle empile, de plus en plus haut, de plus ben plus en équilibre : si ça tient, ça vaut la peine de vivre. On peut réussir à maintenir des choses debout dans cette vie. On peut y arriver. Si ça tombe, c’est plus la peine. Vaut peut-être mieux se flinguer. Si ça tient je vis. Si ça tombe je meurs.
Moment d’équilibre entre la vie et la mort. Moment d’apesanteur.


La compagnie Désirades est venue en janvier dernier lors d’une soirée formes courtes marionnette présenter la forme courte de ce projet. Pour cette résidence, la compagnie souhaite travailler l’intégralité du texte de Valérian Guillaume.


Production Compagnie Désirades – Mise en scène et interprétation : Zoé Lizot – Mise en scène et texte : Valérian Guillaume.